Chevaux

La relation entre l’homme et le cheval est une source d’épanouissement riche et authentique.
Elle exige une présence totale à soi.

Qu’il soit à pied ou sur le cheval, le cavalier doit être conscient à 100% et en pleine maîtrise de ses pensées et de son corps, sous peine de ne pas comprendre le cheval et ce qu’il exprime, et de n’être malheureusement compris.

La pratique de l’équitation incite à la concentration sur l’instant présent.
Il faut impérativement interagir dans le « ici et le maintenant ».
C’est vital si on veut parvenir à un résultat durable et constructif.

Nous considérons les moments qu’une personne partage avec un cheval comme une forme de méditation dans l’action, où elle apprend à être juste en pensée, en paroles et en actes… et à faire le bon geste au bon moment.

Ce sont aussi des moments de partage privilégiés, et d’autant plus épanouissants si le cavalier se donne toutes les chances de les apprécier à leur juste valeur.

En ce sens, l’équitation est une discipline des plus exigeantes, qui contribue grandement au développement personnel du cavalier.

S’il est consciencieux, sa pratique de l’équitation le mènera forcément à la reconnaissance de ses forces et de ses faiblesses, physiques et psychologiques.

Celle-ci provoquera logiquement une remise en question et un réajustement constant, pour tendre vers une imperfection moindre.

La perfection n’existe pas, et l’art équestre est un art de vivre illustrant cette réalité de la manière la plus vivante et gratifiante qui soit.