Qu'est-ce que le Tarot ?

Un livre qui contient et serait à l’origine de tous les autres livres

Depuis que j’étudie le Tarot, il n’est pas une discipline, pas une culture, pas une religion, pas un langage avec lesquels je ne trouve aucune concordance avec le Tarot.

Toutes les connaissances que j’ai rencontrées jusqu’à ce jour semblent y être codées.

L’alchimie, la kabbale, la religion Shinto, le bouddhisme, le message christique dans toutes ses variantes religieuses, la mythologie égyptienne, la mythologie grecque, les runes, l’astronomie et la datation par l’astronomie, l’astrologie classique et ésotérique, les œuvres d’A. Bailey et la théorie des sept rayons, les enseignements platoniciens, la géométrie sacrée, l’architecture, la franc-maçonnerie,… il est impossible d’être exhaustif dans cette énumération et je vous invite à la compléter par votre propre expérience.

J’ai l’intime conviction que cette oeuvre majeure que constitue le Tarot de Marseille est une encyclopédie universelle sans les mots, qui contient La Connaissance.

Celle-ci se décline actuellement sous toutes les formes que l’être humain lui a fait revêtir en créant des distinctions de langage, de religion, de culture afin de solidifier son identité et ses différences. Cette tendance provoque toujours le séparatisme et le conflit, chaque idéologie se revendiquant plus valable que celle du voisin.

L’unicité du Tarot et son système symbolique infiniment large et subtil propose aux hommes une réunification sous la bannière de l’Etre. Cette démarche favorise la mise en arrière plan des séparatismes religieux, politiques et nationaux, pour laisser la priorité aux choix individuels et au sens de responsabilité pour la survie de toute une espèce, par une raison enfin assagie par l’intuition.

Un langage symbolique pourvu d’une grammaire et d’un lexique tout en symboles qui s’articulent de manière méthodique et logique

Le Tarot est un système composé d’un nombre précis de cartes. Ces dernières sont liées entre elles par ce qu’elles représentent, par leur numérologie, par leurs proportions, par l’ordre dans lequel elles se succèdent, par les mythes et cultures auxquels elles renvoient, et encore par bien d’autres choses.

Il ne faut rien attribuer au hasard, car chaque élément est à se place, pour signifier quelque chose. Il est donc impératif dans toute démarche d’approche, qu’elle soit théorique ou pratique, de considérer le Tarot comme un ensemble de cartes cohérent, et de ne surtout pas le voir fragmenté en parties qui le composent. Ainsi, il est nécessaire de ne pas voir une carte comme un tout, mais bien comme une des multiples parties du Tout dont on essaye de percer le mystère.

Dans cette optique, nous allons simplement observer de ce qui s’offre à nos yeux, sans chercher à l’analyser ni à l’interpréter. Dans un premier temps, il est mieux de se contenter de décrire ce que l’on voit, plutôt que de vouloir tout de suite y apposer une signification.

En effet, si on n’observe pas l’ensemble des parties, on risque de passer à côté du sens. C’est exactement comme dans une phrase : si on ne voit pas tous les mots, qu’on en oublie un, par exemple une simple forme de négation, on ne comprendra pas le sens de l’énoncé. Cela peut vous paraître simple, mais je vous assure que procéder de la sorte n’est pas idiot, et vous rendra bien des services.

Nous allons donc dans notre approche du Tarot de Marseille, déduire au fur et à mesure ce qui pourrait s’apparenter à des règles grammaticales et à un vocabulaire précis.

Un maître, un vrai guide pour notre développement personnel

C’est également un outil qui est symptomatique au stade actuel de l’évolution de l’humanité, et approprié pour l’aider à s’adapter au monde de l’Homme de demain.

Œuvrer aujourd’hui à anticiper l’adaptation à ce que nous serons demain… voilà un projet qui semble incertain et qui n’offre aucune garantie de réussite. Ceci est vrai si cette transformation individuelle de nos fondements est imposée par une volonté qui est extérieure. Il est primordial que nous comprenions authentiquement ceci :chacun porte la responsabilité de se prendre en main, et ne peut en aucun cas s’en remettre à ce qu’un autre préconiserait pour lui.

Le but d’une telle entreprise de révolution des consciences est évidemment d’apprendre à poser des choix en « âme et conscience » afin de construire le monde en êtres responsables. Cela implique la conscience du passé et du futur à l’échelle mondiale, car l’humanité doit anticiper si elle veut survivre. Il ne suffit plus de penser à court ou à moyen terme. Il est impératif d’envisager le long terme, de cesser de se comporter comme si les ressources planétaires étaient inépuisables. Nous devons accepter de restituer à la planète et à l’âme humaine leur immortalité…

Pour atteindre ce niveau de conscience, le développement de notre intuition est un facteur primordial. C’est un long chemin qui doit être entrepris par chacun sans qu’il sache où il se rend. Afin de ne pas se déplacer totalement à l’aveuglette, même si nous commençons à ouvrir les yeux, il nous faut une béquille jusqu’à ce que nous voyons totalement clair.

Le Tarot peut être cette béquille si on s’en sert de manière méthodique, avec une intention née dans le cœur, manifestée par l’Amour de la Vie. S’en servir permet au cerveau de s’exercer à fonctionner de manière holistique, et sortant des cadres limitatifs de la raison pure. Petit à petit, la mémoire se développe, le regard perce le monde de manière plus intelligente et plus précise, la temporalité se dilate et les idéaux s’élèvent.

La responsabilité individuelle et l’autodétermination seront les qualités premières de l’être humain du XXIème siècle. Qui serait assez fou pour ne pas vouloir en faire partie ?